Numérisation 3D : le plan de Charleville, dit plan Dodet, 1724

Résultats du projet et perspectives

Jeudi 6 avril 2023, auditorium de Pierrefitte-sur-Seine

La mission des Cartes et plans des Archives nationales conserve un objet unique : un plan-maquette réalisé en 1724 par l’architecte Nicolas Dodet pour Louis Henri de Condé (CP/N/II/Ardennes/1). Rappelant les plans reliefs construits à partir de la fin du XVIIe siècle, ce plan dit Dodet est une représentation en trois dimensions de la ville de Charleville (Ardennes), dont les élévations des façades des principaux bâtiments, dessinées sur papier fort, ont été collées perpendiculairement sur le réseau des rues et des places de sorte à former un plan « maquette » couvrant une surface de 4m2.

En 2021-2022, une campagne de numérisation et de modélisation 3D du plan Dodet a été entreprise dans le cadre d’un partenariat entre les Archives nationales, le Centre Roland Mousnier et le Centre André Chastel (CNRS, Sorbonne Université).
Cette collaboration institutionnelle a permis de réaliser un « jumeau numérique » de la maquette de Charleville, destiné à alimenter un projet de recherche croisant des sources de données sociodémographiques, historiques et géographiques, visant à modéliser le tissu urbain de Charleville depuis sa création jusqu’au début du XXe siècle.

Continuer la lecture

Nomades ? La numérisation de plaques de verre provenant du fonds photographique du Ministère de l’Intérieur

par Nicolas Dion, avec la collaboration d’Emilie Charrier, Stéphane Garion, Thi-Phuong Nguyen, et Bertrand Sainte-Marthe

Dans le cadre d’un partenariat avec le Musée de l’Immigration, le pôle image des Archives nationales a numérisé un échantillon de 110 plaques de verre 9x12cm tirées de la série F/71. Il s’agit de vues anthropométriques face-profil, réalisées par le Service central photographique et d’identité du Ministère de l’Intérieur, dans le cours de l’année 1908.

Continuer la lecture

Du négatif au positif : conservation et diffusion des plaques de verre.

Nicolas Dion, Archives nationales

De nombreux clichés sur plaque de verre sont présents au sein des collections iconographiques des Archives nationales. Supports de prise de vue privilégiés dès les années 1860, les plaques de verre sont utilisées dans les grands services photographiques de l’État jusque dans les années 1950. On les retrouve entre autres dans deux fonds spécifiques qui ont fait l’objet de récentes campagnes de reproduction numérique.

1/2 Numériser un négatif sur plaque de verre

Dans le cadre de ses missions de sauvegarde et de mise en valeur des documents, l’atelier photographique des Archives nationales a mis en place un protocole de numérisation appliqué à 1800 négatifs sur plaque de verre issus du Fonds F7 / service central photographique du ministère de l’Intérieur. Ce corpus d’images documente les déplacements officiels des chefs d’État et présidents de la IIIème à la IVème République française.Il illustre les passages imposés par le protocole : “arrivée à la gare, hommage au monument aux morts, défilé dans la ville-hôte, entrée et sortie de l’hôtel de ville, allocutions, réception des corps constitués, visite d’un lieu caractéristique de la région”.1)

Comment représenter un négatif sur plaque de verre, qui d’une part est un intermédiaire destiné à produire une image positive, et d’autre part reste un objet en soi, la matrice originelle sans laquelle aucune reproduction ultérieure n’est envisageable ? Continuer la lecture

  1. Émilie Charrier, Sylvie Le Goëdec, Fonds photographique du service central photographique et d’identité du ministère de l’Intérieur (Archives nationales, Paris 2011 []