Émile Zola, citoyen naturalisé, écrivain naturaliste

par Sonia Braham, Département Justice et Intérieur, pôle Naturalisation.

C’est au cours de l’automne 2021 que s’est concrétisé un projet qui consacre à la fois la sauvegarde d’un lieu emblématique et l’hommage rendu à une pensée engagée dans son siècle : la Maison Zola, située à Médan, dans les Yvelines, acquise par l’auteur en 1878 grâce au succès de L’Assommoir et dans laquelle il vécut une vingtaine d’années, rouvre ses portes au public après dix ans de travaux de rénovation et de restauration. Elle s’enrichit désormais d’un nouveau Musée consacré à l’affaire Dreyfus, porteur des principes de tolérance, de dignité et de respect attachés à ce nom.

Cet évènement nous donne l’occasion de rappeler qu’au même moment, en octobre 2021, 150 ans nous séparaient de la parution du premier tome de la fresque romanesque en 20 volumes [des] Rougon-Macquart, ou Histoire naturelle et sociale d’une famille sous le Second Empire, pièce maîtresse de l’œuvre d’Émile Zola, écrivain français, naturalisé en 1862 à sa majorité. Chef de file du roman naturaliste, il est une figure majeure du paysage littéraire de la fin du XIXe siècle et du début du XXe. Citoyen engagé, il se positionne ouvertement pour l’avènement de la République, s’érige en figure de proue de la lutte contre l’antisémitisme lors de l’affaire Dreyfus et plus généralement en défenseur d’un modèle social attaché à la lutte contre les inégalités et les injustices qui s’inscrit dans une dynamique de progrès économique et scientifique.

Continuer la lecture

Les dénaturalisés de Vichy : un jeu de données pour la recherche

Pour accompagner la numérisation des dossiers des dénaturalisés de Vichy1 et leur publication progressive dans la salle des inventaires virtuelle, la base de données constituée autour du corpus a été publiée sous la forme d’un jeu de données sur la plateforme data.culture.gouv.fr.

Continuer la lecture
  1. Ce projet, en partenariat avec le Mémorial de la Shoah et l’US Holocaust Memorial Museum, a déjà été abordé dans les billets » Connaître les dénaturalisés de Vichy. La base Dénat, un nouvel outil et ses exploitations » (septembre 2019) et « Les dossiers numérisés des dénaturalisés de Vichy » (juin 2021). []

Les dossiers numérisés des dénaturalisés de Vichy

Les Archives nationales ont organisé le 25 mai 2021 une après-midi de présentation du projet de numérisation des dossiers des « dénaturalisés de Vichy », dans le cadre d’un partenariat avec le Mémorial de la Shoah et l’US Holocaust Memorial Museum. Nourries d’échanges entre chercheurs et archivistes, les différentes intervention présentent les enjeux de ce projet, sa mise en œuvre et les ressources désormais proposées au public.

Continuer la lecture

Concordance des fonds. Le cas Felix Willy Schmidt (1883-?)

Par Emilie Charrier et Céline Déletang, Département Justice et Intérieur

Les aléas quotidiens de la recherche nous ont conduit il y a quelques mois jusqu’à un certain Felix Willy Schmidt. Ce qui apparaissait au début comme un dossier de naturalisation parmi d’autres s’est révélé un jeu de piste de plusieurs mois pour retracer un parcours de vie semé d’embûches administratives qui témoigne de la difficulté d’être un ressortissant allemand en France dans l’entre-deux-guerres.

Felix Willy Schmidt est né à Bitterfeld, en Saxe en 1883. Il s’installe en France dès sa 25e année en 1908. Chef d’atelier aux Établissements Morlé à Paris à partir de 1911, il se marie avec la fille de son patron en 1912 et commence des démarches en vue d’obtenir la nationalité française la même année.

Nous perdons sa trace dans les dossiers conservés aux Archives nationales en 1949…. Les échanges entre services de police et justice courent alors depuis plus de 30 ans sans que l’intéressé ne soit parvenu à retrouver la nationalité française perdue pendant la Grande guerre.

Continuer la lecture

Connaître les dénaturalisés de Vichy. La base Dénat, un nouvel outil et ses exploitations 

Thomas Lebée

Les Archives nationales avaient organisé il y a un an une journée d’étude autour de l’exploitation de la base de données des personnes naturalisées touchées par un retrait ou une déchéance de nationalité sous le régime de Vichy. Les actes de cette journée viennent d’être publiés, conjointement aux vidéos des communications et à l’instrument de recherche descriptif tiré de la base Dénat, désormais disponible sur la salle des inventaires virtuelle.

Les actes de la journée d’étude et les vidéos des communications

Les actes prennent désormais place dans la collection Publication des Archives nationales, disponibles en ligne sur OpenEdition Books, et les vidéos captées lors des communications ont également été publiées.

Préface (Bernard Laguerre) ;

« Identifier, connaître et compter les victimes « absolues » de la dénaturalisation » (Annie Poinsot et Bernard Raquin) ;

Continuer la lecture