Une petite histoire d’indexation alternative

Vincent Doom

En préambule à cet article que je dédie au personnel de Fontainebleau et à Christiane et Gérard Naud qui m’ont fait aimer l’archivistique, j’émets le vœu qu’il ne soit pas sujet à polémique. C’est une réflexion toute personnelle laquelle est le fruit d’une longue expérience tant au sein des Archives territoriales que dans celles de l’État. Elle n’a pas vocation à remettre en cause la pratique de l’indexation mise en œuvre aujourd’hui qui reste pour moi un idéal plus que difficile à atteindre.

En 2001, j’écrivais dans la Gazette des archives un article de 27 pages intitulé « Indexation et analyse archivistiques, vers une recherche documentaire intégrale, de l’utilité des vocabulaires contrôlés a priori » comprenant deux grandes parties : la première ayant pour objet « L’indexation manuelle ou assistée par ordinateur : un outil secondaire, de l’analyse aux fiches cartonnées et électroniques » ; la seconde « L’indexation automatisée : un outil primaire, la simultanéité de l’analyse et de la recherche documentaire »1.Quinze ans après cette contribution, je vais essayer d’en tirer les leçons et tâcher de voir si mon propos a encore du sens ou est devenu complètement obsolète. Inutile de vous dire qu’il n’a pas bouleversé la doctrine des archives et que le nombre de lecteurs n’a pas foisonné, et pourtant de prime abord il me semble contenir encore quelques vérités alors même que la pratique archivistique connaît de grands bouleversements…

Lire l’intégralité de l’article

1 La Gazette des Archives, n° 192, année 2001, pp 131 à 158.

La macro-évaluation des documents/données : quoi de neuf ?

Vincent Doom

Depuis la publication de mon article ayant pour titre « Le cadre méthodologique sur l’évaluation, la sélection et l’échantillonnage des archives publiques à l’aune des quatre normes internationales de description » dans le blogue des Archives nationales (https://labarchiv.hypotheses.org/558) et le complément apporté par Florence Clavaud, vient de paraître le rapport dressé par Mme Christine Nougaret, vice-présidente du Conseil supérieur des archives, à Mme Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication intitulé : « Une stratégie nationale pour la collecte et l’accès aux archives publiques à l’ère numérique ».

Lire la suite

Le Cadre méthodologique sur l’évaluation, la sélection et l’échantillonnage des archives publiques à l’aune des quatre normes internationales de description.

Vincent Doom
Discussion : Florence Clavaud

La publication récente d’un texte à portée méthodologique destiné à éclairer la pratique des archivistes sur la sélection des archives publiques donne lieu à des débats dont témoignent l’article de Vincent Doom1 et la discussion qui le suit.

Quand il faut tordre le cou à une idée fausse

Le Cadre méthodologique2 marque en effet la fin d’une quête, celle que l’archiviste poursuit et qui le conduit à vivre dans l’illusion : pouvoir appréhender ce que sera la recherche de demain qu’elle soit historique ou non. Ainsi « L’archiviste a aujourd’hui la responsabilité sociale de constituer les sources qui permettront aux générations futures à venir d’avoir la vision la plus fidèle possible de la société dont ils sont les contemporains […]. Ils sont, par les choix qu’ils énoncent en concertation avec leurs partenaires, les architectes actifs de la construction de cette mémoire »3

Lire la suite

  1. Avec l’aimable et précieuse relecture d’Antoine Meissonnier, adjoint au chef du bureau du contrôle et de la collecte des archives publiques du Service interministériel des archives de France. []
  2. Le cadre méthodologique sur l’évaluation, la sélection et l’échantillonnage des archives publiques est le fruit du travail d’un groupe interministériel réuni à partir de 2011. Il a été publié en juillet 2014. L’objectif assigné était de fournir les éléments d’une évaluation et d’une sélection raisonnées qui manquait au niveau national et n’était pas achevé par le comité sur l’évaluation du Conseil international des archives. []
  3. Programme de la XXXVe CITRA (conférence internationale de la table ronde des archives) réunie à Reyjavick en octobre 2001, Comma. []