Compte rendu de la journée d’étude “La documentation en conservation-restauration : accès, diffusion, droit et usages”, Archives nationales, Pierrefitte-sur-Seine, 14 novembre 2022

 

Amélie Méthivier, adjointe au directeur des études du département des restaurateurs, INP, Lucie Moruzzis, conservatrice-restauratrice, Archives nationales,
Nina Robin, conservatrice-restauratrice de peintures indépendante.

  • Béatrice Hérold, Archives nationales, cheffe de la direction du numérique et de la conservation.
    Mot d’accueil.

Les Archives nationales se réjouissent d’être le point de rendez-vous de ces journées d’études consacrées à la production de documentation par les conservateurs-restaurateurs dans le cadre de leurs activités – ce qui est la définition même des archives. Voilà qui légitime particulièrement le lieu de cette rencontre !

Les Archives nationales, établies historiquement sur le site du Marais et dont le siège est désormais à Pierrefitte-sur-Seine, au sein du plus grand bâtiment d’archives d’Europe, sont responsables d’un patrimoine sans cesse croissant, et sur supports variés, du papyrus au numérique. Parmi leurs missions fondamentales figure la conservation. Le département de la conservation a vu récemment ses activités recentrées et organisées autour de la chaîne de traitement matériel et sanitaire du document : un service centralisé de régie des fonds, un service de la conservation préventive, un atelier de restauration, reliure et dorure, un atelier de restauration et de moulage des sceaux. Ce souci de la conservation se traduit également par le niveau d’excellence des équipes : les restaurateurs sont des experts, attachés à questionner leurs pratiques et à trouver des solutions adaptées à chaque problématique nouvelle à traiter, et attachés à la diffusion de leurs savoirs et savoir-faire : enseignement et formation, accueil de stagiaires.

Continuer la lecture