Concordance de fonds : dossiers de naturalisation et dossiers individuels du fichier central de la sûreté nationale

Par Violaine Challéat-Fonck, responsable du pôle Intérieur

Le fichier central de la direction de la sûreté nationale constitue une source conséquente pour l’histoire individuelle des personnes présentes, de façon plus ou moins pérenne, sur le territoire français entre les années 1890 et 1940. L’histoire de ce fichier, de sa double spoliation lors de la Seconde Guerre mondiale, jusqu’à sa restitution en 1994 par la Russie à la France, est une épopée archivistique (voir la fiche consacrée à ce sujet dans la salle des inventaires virtuelle des Archives nationales).

Pour s’orienter dans cet ensemble riche de plus de 600 000 dossiers individuels créés par divers services de la direction de la sûreté nationale et rassemblé dans le fichier central, les lecteurs disposent depuis 2014 d’un outil accessible en ligne, ouvrant sur des milliers de pages de registre numérisées : les répertoires alphabétiques réalisés par les archivistes soviétiques à partir des dossiers. Pour retrouver un dossier, il faut parcourir plusieurs de ces pages, en suivant un ordre alphabétique partiel (respecté uniquement sur les trois premières lettres des noms). Continuer la lecture

Cabinet de curiosité Natnum : le marchand de sable

  Les "grands dépôts" des Archives nationales Natnum vous ouvre à nouveau son cabinet de curiosités !

Dans cette série de billets, nous abordons régulièrement des trouvailles piquantes rencontrées au fil de lindexation des décrets de naturalisations : prénoms rares, métiers oubliés, lieux curieux, … Intéressons-nous aujourdhui au métier de « marchand de sable ».

Souvenir d’enfance « que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître », le marchand de sable reste pour beaucoup d’entre nous associé à l’émission « Bonne nuit les petits ». Diffusée à la télévision en 3 saisons et 847 épisodes entre 1962 et 1976 puis 1994 et 1997, elle s’inspirait du « Sandmännchen » de la télévision est-allemande (1959), qui avait ainsi créé un temps dédié aux enfants avant le journal télévisé destiné à leurs parents. Sa célébrité était telle qu’en 1978, un épisode devait être tourné en orbite : une poupée de 100 grammes avait accompagné le cosmonaute Sigmund Jaehn lors la mission soviético-allemande Soyouz. Dans la version française, sur son nuage avec Nounours, le marchand de sable, dont la voix était celle du créateur de l’émission, Claude Laydu, lançait sa pluie de sable dorée sur Nicolas et Pimprenelle et jouait au pipeau l’air “Que ne suis-je la fougère” de Pergolèse qui terminait chaque épisode. Continuer la lecture

Cabinet de curiosité : Onuphre

Les "grands dépôts" des Archives nationales

Natnum vous ouvre à nouveau son cabinet de curiosités !

Dans cette série de billets, nous abordons régulièrement des trouvailles piquantes rencontrées au fil de lindexation des décrets de naturalisations : prénoms rares, métiers oubliés, lieux curieux, … Intéressons-nous aujourdhui au prénom « Onuphre ».

C’est en effet ce prénom qui a été choisi suite à notre premier sondage Twitter. Les instruments de recherche des Archives nationales en relèvent une petite vingtaine d’occurrences à l’époque contemporaine parmi les inventaires numérisés.

Si les Onuphre sont au XIXe siècle excessivement rares en France, ils se trouvent plus facilement en Italie (« Onofrio ») ou en Pologne (« Onufry »), jusqu’au milieu des années 1920 au moins, et apparaissent sous forme francisée dans les décrets de naturalisation. Parmi les autres fonds, notons la police politique, avec en 1822 un Polonais suspecté de carbonarisme, en F/7/6758 et l’enregistrement des succession aux titres de noblesse en 1857, pour une famille polonaise, en BB/29/1055. Continuer la lecture

Cabinet de curiosité Natnum : La Côte-aux-Fées

Les "grands dépôts" des Archives nationales

Natnum vous ouvre son cabinet de curiosités !

Dans cette série de billets, nous abordons régulièrement des trouvailles piquantes rencontrées au fil de lindexation des décrets de naturalisations : prénoms rares, métiers oubliés, lieux curieux, … Intéressons-nous aujourdhui à La Côte-aux-Fées (Suisse), qui apparaît comme lieu de naissance de plusieurs personnes naturalisées françaises à la fin des années 20.

Si suite au confinement, vous avez besoin de vous évader, le village suisse de La Côte-aux-Fées semble tout indiquée par son seul nom.

Carte postale, v. 1900 (bibliothèque de La Chaux-de-Fonds)

Continuer la lecture