La nuit du hackathon

Au-delà du défi de mettre au point un projet complexe et cohérent, l’un des principaux défis du hackathon, c’était la nuit. Si le Liberté Living Lab était prêt à accueillir ses hôtes sans interruption, il en allait du choix de chacun de disposer de temps. Les hackathoniens allaient-ils passer la nuit sur place ? Après le dîner, quelques-uns d’entre nous sont restés pour observer les équipes et la manière dont leur travail s’organiserait durant ce moment un peu particulier.

            20 h 17 : Parce que nous sommes restés dans le bâtiment éclairé au néon toute la journée, la nuit est tombée sans que personne ne s’en rende vraiment compte. Nous avons un peu perdu la notion du temps, mais l’heure n’a pour l’instant pas l’air d’avoir le moindre impact sur les hackathoniens et hackathoniennes.

            22 h 28 : Personne ne dort encore, les équipes sont toujours au travail malgré quelques départs.

            23 h 07 : Après un dernier tour parmi les équipes, les mentors rentrent chez eux en espérant qu’elles n’auront pas besoin de leur aide durant la nuit. Ils seront de retour demain matin.

            23 h 44 : La moitié des participants ont déserté le Liberté Living Lab. Certains sont partis regagner leurs pénates, pour se reposer ou travailler de chez eux. Ceux qui restent travaillent toujours et profitent d’un réseau Internet plus rapide : c’est le moment d’importer les données et de réaliser les tâches qui demandent une connexion Internet optimale. On sent tout de même que l’atmosphère est plus détendue, les braves hackathoniens s’autorisent quelques pauses et semblent presque plus décontractés.

            00 h 26 : Rudy Cambier et Sahin Aydas du Liberté Living Lab profitent du calme pour se détendre. Ils sont d’astreinte cette nuit, mais ils peuvent se permettre quelques heures de sommeil puisque les entrées et sorties sont encadrées par le vigile et que les litres de café et les barres chocolatées sont à disposition en nombre suffisant.

            8 h 57 : Le soleil se lève sur le Liberté Living Lab et nous découvrons non sans une pointe d’amusement et de compassion les traits tirés de certains. La nuit a été courte ! (mais, espérons-le, fructueuse). Alors que plusieurs participants sont déjà – toujours ? – au travail, d’autres ont trouvé refuge dans la salle de méditation et dorment encore. L’ambiance est silencieuse, mais malgré la fatigue généralisée, les hackathoniens sont entêtés, ils ne lâchent rien !

            9 h 35 : Le petit déjeuner est servi dans l’Agora, c’est l’occasion pour hackathoniens, organisateurs et observateurs de se retrouver autour d’un café et de croissants, de discuter et de prendre une petite pause avant la longue journée qui les attend ! Ceux qui étaient rentrés dormir reviennent petit à petit. Les mentors viennent constater les avancées des projets et prodiguer les premiers conseils du jour.

            10 h : Toutes les équipes sont au complet, la vie a repris, c’est parti pour la dernière ligne droite !

Alice Duchesnes et Elodie Gérifaud, étudiants du Master Archives de l’Université Paris 8.

Dans le cadre d’un atelier de l’Idéfi CréAtic, les étudiants ont observé et participé activement à l’événement.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.