Le retour à Paris : étoffer la troupe !

4 octobre 1659
Contrat de société consacrant le retour de René Berthelot, sieur du Parc, et de Marie Thérèse de Gorle, sa femme, dans la troupe de Molière

À l’automne 1645, l’Illustre Théâtre, trop empêtré dans les ennuis financiers, quitte la capitale pour conquérir la province : Rouen, Nantes Agen, Toulouse, Narbonne, Pézenas, Grenoble, Lyon, Dijon, Vienne Montpellier, Bordeaux… : toutes ces villes gardent trace du passage de la compagnie, tandis qu’à Paris, quelques actes ou mentions d’actes dans les inventaires après décès nous apprennent que Marie Hervé, la mère des Béjart, et Jean II Pocquelin, père de Molière, s’efforcent de calmer les créanciers des jeunes comédiens en épongeant leurs dettes les plus criantes.

Lithogravure représentant le personnage de Lélie dans L’Etourdi, d’après des dessins de Geffroy, sociétaire de la Comédie Française, et Maurice Sand, gravés par Wolf et Manceau dans une édition des Œuvres complètes de Molière en 1879 (coll. part.)


Ce n’est qu’à partir de 1659 que l’on retrouve Molière à Paris : parrain d’un Jean-Baptiste Pocquelin, son neveu, le 5 mai, remboursant une vieille dette à Jeanne Levé, marchande publique à Paris, le 13 mai, témoin à un contrat de mariage le 26 août. La troupe s’étoffe de Philbert Gassot, sieur du Croisy, de Charles Varlet, sieur de La Grange, de Jodelet et quelques autres, mais perd momentanément Marquise du Parc, ou Duparc, partie avec René Berthelot, son mari, au théâtre du Marais. Le contrat de société signé le 4 octobre 1659 devant Me Léonor Pain, notaire, est destiné à assurer, avec toute la force juridique possible de l’acte notarié, à la troupe de Molière le concours de ces deux talents à compter de la prochaine saison théâtrale, celle de la Pâques 1660 en conférant à la troupe une sorte d’exclusivité.

On sait que Marquise Duparc, sous l’influence de Racine qui lui fournissait ses plus beaux rôles, finit en 1667 par rejoindre l’hôtel de Bourgogne. Il est intéressant que les signataires de l’acte d’association de 1659 soient au nombre de quatre : René Berthelot dit Duparc, et Marie Thérèse Gorle, dite Marquise, sa femme, Molière et Madeleine Béjart. Ils sont, de toute évidence, les têtes d’affiche de la troupe.

Madeleine Jurgens, p. 337-338.

Lien vers le document dans la salle des inventaires virtuelle

MC/ET/XLII/149 ou MC/RS//381 page 1

MC/ET/XLII/149 ou MC/RS//381 page 2

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Le labo des archives (17 janvier 2022). Le retour à Paris : étoffer la troupe ! Archives nationales, carnet de recherche. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/qnwy


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.