Connaître les dénaturalisés de Vichy. La base Dénat, un nouvel outil et ses exploitations 

Thomas Lebée

Les Archives nationales avaient organisé il y a un an une journée d’étude autour de l’exploitation de la base de données des personnes naturalisées touchées par un retrait ou une déchéance de nationalité sous le régime de Vichy. Les actes de cette journée viennent d’être publiés, conjointement aux vidéos des communications et à l’instrument de recherche descriptif tiré de la base Dénat, désormais disponible sur la salle des inventaires virtuelle.

Les actes de la journée d’étude et les vidéos des communications

Les actes prennent désormais place dans la collection Publication des Archives nationales, disponibles en ligne sur OpenEdition Books, et les vidéos captées lors des communications ont également été publiées.

Préface (Bernard Laguerre) ;

« Identifier, connaître et compter les victimes « absolues » de la dénaturalisation » (Annie Poinsot et Bernard Raquin) ;

Identifier, connaître et compter les victimes « absolues » de la dénaturalisation 2


« Rôle du préfet, de ses services et des maires dans l’instruction des dossiers de dénaturalisation : l’exemple de la Meurthe-et-Moselle » (Jean-Claude Magrinelli) ;


« Les dénaturalisations dans les colonies » (Laure Blévis et Claire Zalc) ;


« Les dossiers de dénaturalisation, nouvelle source pour l’histoire de la déportation en France » (Karen Taieb) ;



Les instruments de recherche

La base de donnée Dénat, jusqu’ici consultable uniquement sur les sites des Archives nationales, a également été convertie pour être disponible en ligne depuis la salle des inventaires virtuelle des Archives nationales. Elle donne, pour chaque dénaturalisé, une notice descriptive comportant l’état civil de la personne et les informations rassemblées sur les modalités d’obtention et de perte de la nationalité française dont elle a fait l’objet, y compris les références de son dossier de naturalisation (ceux-ci, en cours de numérisation, seront consultables depuis les salles des inventaires de Pierrefitte et de Paris à travers cet instrument de recherche en 2021). Les dossiers sont classés par ordre alphabétique de patronyme :

Les dénaturalisés de Vichy

Tome 1 : lettre A à C ;

Tome 2 : lettre D à I ;

Tome 3 : lettre J à N ;

Tome 4 : lettre O à R ;

Tome 5 : lettre S à Z.

Ces ressources permettront de poursuivre les recherches menées pour mieux saisir cet épisode singulier de la France de Vichy.


 



Citer ce billet
Le labo des archives (2019, 25 septembre). Connaître les dénaturalisés de Vichy. La base Dénat, un nouvel outil et ses exploitations . Archives nationales, carnet de recherche. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qnw0

2 réflexions sur « Connaître les dénaturalisés de Vichy. La base Dénat, un nouvel outil et ses exploitations  »

  1. Bonjour,
    merci pour cette mise en ligne dans laquelle j’ai retrouvé trace de mes aïeux italiens VARAGO qui ont failli être dénaturalisés en 1942.
    Mais étrangement n’apparait pas leur dossier 4182X1931 au nom de VARAGO Ernest alors que j’en possède une copie papier avec avis de MAINTIEN.
    (d’ailleurs pourquoi a-t-il fallut l’autorisation du ministère de l’intérieur pour y avoir accès ?)
    Par contre, leur fils, Alphonse VARAGO, figure bien dans la base de données et il a été dénaturalisé ainsi que sa femme et sa fille.
    Cela veut-il dire que les gens dont la nationalité française a été maintenue ne figurent pas dans la base DENAT ?
    De plus comment faire le lien avec le commissariat aux affaires juives car je suis en possession des courriers de celui-çi leur demandant (pour le dossier 4182X1931) de faire la preuve de leur appartenance à la religion catholique depuis 3 générations ?
    Dans l’attente de vous lire.
    Bien cordialement
    Philippe Fabre

    • Bonjour,
      les personnes dont la nationalité française a été maintenue à l’issue de la procédure de révision des naturalisations ne figurent effectivement pas dans la base DENAT, qui recense uniquement les personnes dont la nationalité française a été retirée à l’issue de cette même procédure.
      Pour plus de précisions, vous pouvez contacter le pôle naturalisation des Archives nationales : dji.an@culture.gouv.fr
      Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.