La « bibliothèque du Conseil aulique », de Vienne aux Archives nationales (2)

Cécile Robin, Archives nationales

2. Exhumer et décrire le reliquat

Nous avons vu précédemment comment une partie de la bibliothèque aulique a été intégrée dans les collections de la bibliothèque des Archives au milieu du XIXe siècle, moyennant quelques ajustements dans le cadre de classement. Les ouvrages non inventoriés sont restés dans les oubliettes des Archives pendant près d’un siècle. Dans l’entre-deux-guerres, les outils et les méthodes de description bibliographique mais aussi les principes d’intégration et de classement ont évolué. Les partis pris des années 1930 nous renseignent donc autant sur cette évolution que sur l’idée même de continuité dans le traitement de ce qui est déjà considéré comme un fonds spécifique. Enfin, le sauvetage in extremis de la mise au rebut à la fin du siècle nous ramène à des considérations plus actuelles sur le lien très étroit entre espaces de conservation, mémoire des collections et modalités de traitement des documents.
Lire la suite

Les authentiques de Chelles : enjeux de conservation et de restauration

Sara Ortego-Boldo, Archives nationales

Les Archives nationales conservent la plus importante collection d’authentiques et de reliques en Occident, plus nombreuse encore que la collection du Sancta Sanctorum au Latran, à Rome, qui en conserve 120. Les authentiques sont de petites languettes de parchemin attachées aux reliques, qu’elles permettent d’identifier et d’authentifier. Rédigées en latin, ces  « étiquettes » indiquent l’identité du saint ou de la sainte concerné et le contenu de la relique : un petit morceau de bois, des cheveux ou du tissu, par exemple. La dimension des authentiques varie de 2 cm à 16 cm. Les Archives nationales en conservent 176, parmi lesquels 57 sont encore reliés à leur relique. Ces documents ont été découverts dans l’église de Chelles en 1983 lors de l’inventaire des reliquaires. Ils ont été déposés aux Archives nationales, mais la ville de Chelles en reste propriétaire. Lire la suite

Une documentation insoupçonnée: les tirages des négatifs noir et blanc

Céline Gaudon, Archives nationales

Il existe au Pôle image  des Archives nationales une documentation de plus de 40.000 tirages issus des négatifs noir et blanc de tous formats résultant des travaux de reproduction allant des années 50 à 2000.

Une fois ces négatifs enregistrés, reconditionnés et placés à l’abri dans un magasin photo, les tirages ont été classés par cote et rangés dans des classeurs pour en permettre la consultation. Ils sont disponibles dans le bureau de la cellule documentaire.

Alors, à l’heure du numérique, pourquoi conserver une telle documentation ? Lire la suite