De Metz à Paris. La dispersion des manuscrits de la cathédrale Saint-Étienne

Charlotte Quentin et Cécile Robin

Il est bien souvent difficile pour les historiens du livre et des bibliothèques de reconstituer la circulation des ouvrages au cours du grand remembrement révolutionnaire. Des bibliothèques ecclésiastiques de 1789 aux collections publiques de la fin de siècle, les livres suivent les voies les plus diverses, passant souvent par des dépôts littéraires de transit avant que les plus précieux d’entre eux intègrent les collections de la Bibliothèque nationale. Le moment du transfert est généralement l’occasion de rédiger des inventaires, catalogues, états et autres listes de livres. Parmi ces documents, ceux destinés à l’administration centrale sont aujourd’hui conservés à la Bibliothèque de l’Arsenal1 pour les collections parisiennes et aux Archives nationales2 pour les collections des autres départements ; en-dehors du cas parisien, les originaux des inventaires se trouvent généralement aux Archives des départements concernés. Lire la suite

  1. « Archives des dépôts littéraires », Ars. Ms. 6487 à 6513. []
  2. AN F17 1168 à 1179/B. []