À propos d’une collection érudite: les Dictionnaires topographiques départementaux

Sébastien Nadiras, Archives nationales

Depuis 2009, le Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS) est engagé avec d’autres institutions, dont les Archives nationales, dans une opération d’édition électronique de la collection des Dictionnaires topographiques départementaux, dont il est l’initiateur et l’éditeur depuis les années 1860. Incontournables des salles de lecture d’archives, ces dictionnaires constituent un outil de travail quotidien des historiens et chercheurs des départements qui en sont dotés, outil banal et familier que le projet d’édition électronique actuellement en cours invite à réexaminer d’un œil critique1

En 1859, un pendant érudit au Dictionnaire des Postes

La collection des Dictionnaires topographiques fut lancée en 1859 par le Comité des travaux historiques surproposition de l’historien Léopold Delisle. L’ambition initiale était de publier un (et un seul) Dictionnaire géographique de la France ancienne et moderne, formé de 86 volumes départementaux devant être in fine reliés par un index. Lire la suite

  1. Je remercie Marie-José Gasse-Grandjean (UMR Artehis) pour les échanges préalables à la rédaction de cet article, autour notamment des archives du Comité des travaux historiques. []